Maladies associées au Clostridium difficile (MACD)

Taux d’infection : maladies associées au Clostridium difficile (MACD) au CRSNB

On peut contracter le C. difficile à l’hôpital ou dans la communauté. Le taux d’infection est calculé selon un ratio de 1 000 jours-patient. Le total de nouveaux cas mensuels d’infections hospitalières est divisé par celui de jours-patient chaque mois, puis multiplié par 1 000. Le nombre total de jours-patient désigne le total de jours où l’ensemble des patients hospitalisés a reçu des services pendant la période donnée.

Le taux est calculé comme suit :
Le nombre de nouveaux cas d’infections hospitalières au C. difficile dans notre établissement X 1000
total de jours-patient (pour un mois)

En 2007, le taux d’infections hospitalières au C. difficile des Ontariennes et Ontariens participant au programme canadien de surveillance était de 0,82 par 1 000 jours-patient. Les taux de notre établissement sont constamment inférieurs à ces données de référence.

Qu'est-ce que le Clostridium difficile (C. difficile)?

Il s’agit d’une bactérie dans les selles. De trois à cinq p. cent des gens la contractent, mais n’en ont aucun signe ni symptôme. Les maladies y étant associées se produisent lorsque des antibiotiques tuent les bonnes bactéries dans l’intestin, ce qui permet au C. difficile de se propager. La bactérie sécrète alors des toxines pouvant endommager l’intestin et occasionner une diarrhée.

Quelles en sont les causes?

La bactérie peut se retrouver sur les mains par suite d’une exposition à l’environnement, entrer dans l’estomac après un contact buccal, ou être avalée après avoir manipulé des aliments. Dans l’estomac, elle n’occasionne généralement pas de problèmes, à moins que les autres bactéries de l’intestin soient dérangées, ce qui se produit parfois en raison de la prise d’antibiotiques. Sans la présence des bactéries caractéristiques de l’intestin, C. difficile commence parfois à croître et à sécréter une toxine rendant malade.

Quels facteurs accroissent le risque de contracter la bactérie?

Certaines personnes courent un risque supérieur de contracter une maladie associée au C. difficile. Les facteurs qui augmentent ce risque comprennent :

  • les traitements antibiotiques reçus;
  • les chirurgies intestinales;
  • la chimiothérapie;
  • une hospitalisation prolongée;
  • un âge avancé;
  • une affection débilitante ou une pathologie sous-jacente grave.

Comment mon médecin sait-il si j'ai une infection au C. difficile?

Si vous présentez des symptômes, votre médecin demandera un échantillon de vos selles liquides. Le laboratoire les analysera ensuite pour savoir si elles contiennent des toxines sécrétées par la bactérie.

Comment traite-t-on l'infection?

Le traitement varie selon la gravité de l’infection. Les personnes qui ont des symptômes légers n’auront peut-être pas besoin de traitement. Si l’infection est plus grave, il faut prendre des antibiotiques.

Comment la bactérie se propage-t-elle?

Si une personne est infectée par le C. difficile, les bactéries dans ses selles peuvent contaminer les surfaces telles que les toilettes, les poignées, les bassins de lit ou les chaises percées. Les mains peuvent être contaminées au contact de ces objets. Ainsi, il est possible d’être infecté en portant ses mains à la bouche sans les avoir lavées. Avec les mains sales, on peut aussi transmettre la bactérie à d’autres surfaces. Si vous avez une diarrhée causée par C. difficile pendant votre hospitalisation, par exemple, par mesure de précaution, nous vous transférerons dans une chambre privée jusqu’à ce que vous n’ayez plus de diarrhée depuis au moins trois jours. Vos mouvements à l’extérieur de votre chambre seront peut-être restreints. Tout travailleur de la santé entrant dans votre chambre devra porter une blouse et des gants. Tout le monde DOIT se laver les mains en sortant de la chambre.

« Comme le ministère de la Santé et des Soins de longue durée (MSSLD) le recommande, le nombre de jours-patient concernant les taux de C. difficile différera des autres infections affichées avec les jours-patient puisque les enfants ayant moins d’un an ne font pas partie de ces informations. »

Bien que nos taux soient peu élevés, nous visons un taux d’infection nul.

Pour lutter contre les infections, nous mettons en oeuvre les mesures suivantes :

  • promotion du lavage des mains auprès du personnel et des visiteurs;
  • nettoyage amélioré du milieu pour les patientes et patients ayant contracté une infection au C. difficile;
  • port d’équipement de protection individuelle (gants et chemises d’hôpital) pour traiter les gens infectés;
  • information et sensibilisation continues concernant la bactérie, à l’intention du personnel, des patients et des familles.

Source: Ministère de la Santé et des Soins de longue durée (MSSLD)

North Bay

50, promenade College
C.P. 2500
North Bay (Ontario)
P1B 5A4
Tél. : 705-474-8600

feature buttons

Sudbury

680, promenade Kirkwood
Sudbury (Ontario)
P3E 1X3
Tél. : 705-675-9193
Téléc. : 705-675-6817

feature buttons

Carte du CRSNB

Laissez-nous vous guider vers où vous devez aller.

Guide des visiteurs

feature buttons